Archive

Posts Tagged ‘bonheur’

Découvrez le secret du bonheur!

Par: Carole et Grégory

Le bonheur n’est pas un concept abstrait ou uniquement destiné qu’à une seule catégorie de personnes!

Cependant, ce bonheur si désiré pas tous nécessite une qualité fondamentale!

La seule qualité nécessaire pour l’atteindre est le COURAGE!
Oui, LE COURAGE est le fondement du bonheur!

Sans courage, sans persévérance, sans obstination positive, vous ne pourrez atteindre ce bonheur si convoité!

Toute entreprise, quelle quelle soit, vous demandera toujours du courage mais le surmonter vous permettra de vous surpasser et d’atteindre tous les buts que vous vous êtes fixés.

Le courage vous permettra de réaliser de grandes choses dans votre vie et de vivre LA VIE que vous désirez vraiment, au lieu de suivre le troupeau ou le chemin qui vous a été imposé!

Vous devez éliminer toutes les peurs en vous en les chassant de votre esprit car elles vont vous enlever votre énergie et votre goût pour l’effort.

Le courage permet TOUT, sans lui rien n’est possible. Ne le négligez pas car il peut être votre meilleur ami!

Ne le négligez pas car il peut aussi être votre pire ennemi, celui qui vous empêchera d’avancer, d’évoluer et de construire.

« Je hais les coeurs pusillanimes(lâches) qui, pour trop embrasser la face des choses n’osent rien entreprendre. »Molière

Alors faites toujours preuve de COURAGE et vous serez HEUREUX!

A propos de l’auteur:
Carole & Grégory
Comment Réussir Sa Vie

http://www.commentreussirsavie.net/blog

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Publicités

Gagner l'amélioration de soi

Par: Bouabidi

Le fait de combiner le côté mental et émotionnel pour gagner l’amélioration de soi

Pas tout le monde croit en cela, mais les aspects émotionnels et mentaux d’une personne, une fois combinés, mènent mieux à l’amélioration de soi.

La société voit souvent les émotions comme un signe de faiblesse, afin que les gens se concentrent sur les aspects les plus rationnels.

Peu importe le degré de rigueur et de logique que vous ayez, Vous vous sentirez toujours d’une façon ou d’une autre, quelqu’un où quelque chose va se passer à travers .

Les émotions positives sont un objectif de vie pour beaucoup d’entre nous qui se préoccupent de la santé émotionnelle et de l’amélioration de soi. Ce qui est plus important, est-ce le montant d’argent que vous faites au cours de votre vie ou le nombre de fois où vous avez ri de joie ?

Les gens ont tendance à mettre leurs émotions positives derrière leurs sentiments négatifs. C’est l’un des plus grands problèmes qu’ils connaissent au cours de leur existence.

Il n’existe aucun moyen évident d’ignorer une expérience négative et d’essayer de la remplacer par un bilan positif. La vie ne fonctionne tout simplement pas de cette façon.

Par exemple, lorsque vous étiez enfant, si votre poisson rouge meurt, vous aurez le cœur brisé. Vos parents iront sans doute acheter un autre poisson rouge pour vous, mais la douleur est toujours là.

Les choses deviennent encore plus complexes lorsque vous devenez adulte. Une bagarre avec votre conjoint avant la nuit aura une influence sur votre journée. Vous allez travailler en colère, fatigué, et avec un esprit troublé. Sur le chemin du retour du travail vous ne verrez pas le soleil qui brille et vous ne seriez pas tenté de vous arrêter au bord d’une route pour ramasser des fruits et des légumes frais.

Tout cela parce qu’une pensée négative a contaminé la manière dont vous percevez la réalité autour de vous.

En ce moment, vous vous rendrez compte de trouver un endroit sûr pour détendre votre esprit et qui fera de la merveille pour votre émotionnel et mental.

Ce lieu est relativement facile à trouver. Il est peut être un lieu réel ou d’une situation imaginaire.

Disons que vous avez un problème troublant votre esprit. Allez au bowling. Donnez un coup de feu.

Laissez-vous emporter dans le jeu.

Encore, un havre de paix peut prendre plusieurs formes. C’est peut être à cause d’une chanson, d’un film, ou même d’une personne ou d’un animal. L’essentiel est de vous permettre de vous impliquer, complètement à une nouvelle activité.

Vous pouvez toujours obtenir des éclairs de ce problème de temps en temps. Mais ignorez-les.

Quand le jeu de quilles, la chanson, ou le film se termine brusquement vous vous sentez revenir à la réalité.

Vous reviendrez de votre zone de sécurité avec un niveau d’énergie qui a augmenté. Vous vous sentirez mieux dans votre peau pour acquérir plus de confiance. Vous verrez que tout problème peut être résolu.

C’est ainsi qu’une petite escapade peut augmenter votre santé émotionnelle et mentale. Essayez de le faire souvent et vous vous trouverez sur le bon chemin de l’amélioration de soi.

A propos de l’auteur:
Bouabidi, Infopreneur
http://monlivre.wordpress.com
http://aff.matiss.379.103.paykoo.com/
Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Catégories :developpement personnel Étiquettes : ,

Le non égo, retrouvez bonheur et confiance

Par: Laurent T

Il faut bien comprendre que si nous n’avez pas confiance en vous, c’est que vous pensez de vous que vous n’êtes pas capable». Autrement dit que vous développez sur nous-même des idées négatives. Vous vous jugez et plus vous vous jugez, moins vous avez confiance en vous. Ainsi nait un cercle vicieux interminable dont il devient de plus en plus difficile de se sortir.

Vous pensez du mal de vous, je serais tenté de vous dire, pensez du bien de vous et tout ira bien. Vous retrouverez le chemin de la confiance en vous. Facile à dire.

Il serait mal venu de croire que « troquer » du jour au lendemain vos pensées négatives contre des pensées positives vas tout changer dans votre vie. Depuis des dizaines d’années pour certains d’entre vous, vous avez pris l’habitude de vous juger négativement et de plus vous vous agacé de vous voir ainsi. Procéder de cette façon n’aura qu’un porté limité et votre inconscient, votre petite voix au fond de vous aura tôt fait de vous rappeler combien vous vous trouvez « nul »

Oui, vous pouvez vous sortir de cette spirale infernale. Avec de la détermination et un peu de patience.

La première chose à faire, c’est de vous accepter comme tel, c’est à dire accueillir le fait que vous vous voyez de façon négative, cessez de lutter contre cette vérité « vous vous voyez de façon négative ». Attention, je n’ai pas dit que vous étiez négatif.

Il vous faudra ensuite comprendre et méditer le fait que si vous vous faites tant de mal avec toutes ces pensées sur vous, c’est que vous avez peur. Peur de vous tromper, peur de décevoir, peur d’avoir honte, peur d’être jugé, en un mot, peur de ne pas être aimé.

Et c’est pour cela qu’à longueur de journée vous essayer tant bien que mal de vous contrôler, mais aussi de contrôler les autres pour être sur d’être aimé.

Mais pour que les autres vous aiment, il faut s’aimer soi-même et cela commence aujourd’hui même avec ce que vous croyez être en cet instant. Accueillez et jurez vous que tout cela va changer.

Car qui êtes vous selon vous sinon un ensemble de concepts, d’idées, d’histoires que vous faites sur vous tout au long de votre journée ? Toutes ces pensées furtives construisent votre « moi » et vous y croyez…

Réfléchissez bien : combien de fois avez-vous changé d’idées sur vous-même (et les autres…). Ces changements d’avis se font au grès de vos humeurs, ces concepts changent en permanence. Ils résultent de différents points de vue.

Ce ne sont que des pensées. En rien elles n’ont de valeurs puisqu’elles sont en perpétuelles mouvement et qu’elles se font et se défont à la faveur des différentes causes et conditions qui les ont créés. A chaque instant, tout change. Alors quelle valeur donner à ces pensées que nous croyons être nous ?

Nous rendons ainsi compte que ce que nous appelons notre moi est vide, vide dans le sens où il n’est basé sur rien de solide mais bien sur des pensées sans cesse changeantes.

Une fois cette idée bien médité, vous ne pouvez plus vous attacher à vos pensées puisque vous savez qu’elles ne sont « que des pensées en perpétuelles mouvement», donc fausses puisque ce que vous avez cru de vous hier, vous ne le croyez plus aujourd’hui. Difficile de figer une vérité quand tout est en perpétuel mouvement.

En réalisant la nature impermanente des phénomènes, donc de vos pensées, même si vous avez des pensées négatives, vous n’y croyez plus. Elles n’ont donc plus de pouvoir sur vous.

Cette réalisation ne se fait pas du jour au lendemain. Nous sommes conditionné depuis notre naissance et il nous faut nous déconditionner. A travers des pensées positives, des visualisations etc etc…

Acceptez ce que vous êtes aujourd’hui pour enfin laisser entrer l’amour, la confiance en vous et le positif dans votre vie.

A propos de l’auteur:

Laurent

http://www.equanimite.net/reussir/Changez_votre_vie.html

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Méfiez vous de votre héritage mental

Par: Bruno

Les faits divers montrent fréquemment que les adultes violents ont souvent vécus, enfants, dans la violence.

Sans aller jusque-là, une enfance dans un milieu conflictuel, peut, plus tard, être reproduite par une sorte de besoin du conflit. Difficile d’échapper à l’ambiance dans laquelle on a vécu petit. Même si elle nous a rendu malheureux, on s’arrange tout à fait inconsciemment pour la reproduire.

Ma peur de l’abandon due aux absences répétées de ma mère m’a pourtant amenée longtemps à me mettre en situation de me faire littéralement plaquer par mes petits copains ou mes amies. Sans rien y comprendre, et en souffrant terriblement, je rejouais le rôle de “celle qu’on abandonne”. Mon comportement amenait effectivement les gens que j’aimais à me délaisser. C’était comme s’il me fallait revivre et revivre ma situation enfantine.

Le récent livre de Marie Nimier , fille d’un écrivain célèbre (Roger Nimier), illustre bien les forces qui nous gouvernent à notre insu. Lors de sa naissance, son père écrivait à un ami : “Au fait, Nadine (sa femme) a eu une fille hier. J’ai été immédiatement la noyer dans la Seine pour ne plus en entendre parler.” C’était une plaisanterie de mauvais goût, mais tout de même révélatrice de son peu d’amour paternel.

25 ans plus tard, Marie Nimier fit une tentative de suicide en… se jetant dans la Seine. Comme si elle s’était sentie obligée de mettre à exécution la phrase de son père.

La jeune femme se questionne également sur un autre phénomène : l’énorme difficulté qu’elle a eu à obtenir son permis de conduire, son impossibilité de freiner à temps. Or, son père a été tué dans l’accident d’une voiture rapide, à cause d’un coup de frein ayant provoqué un dérapage. Cette “coïncidence” est évidemment troublante.

L’héritage familial est une chose étonnante. Il ne s’agit pas de génétique, mais d’une sorte d’assimilation mentale. De génération en génération, des comportements peuvent se transmettre de manière inconsciente.

Les “psys” spécialisés dans les problèmes familiaux, voient fréquemment des familles où par exemple l’un des enfants (le fils aîné, la sœur cadette, etc.) a le même comportement que celui de la génération précédente et même celle d’avant et encore d’avant.

Dans ma famille paysanne, la benjamine, et seulement elle, se marginalisait par rapport à son milieu d’origine. On voit parfois au sein de certaines familles, l’un des enfants être considéré par les autres comme le raté. Et depuis des lustres, il y en a un qui prend cette place. Et si au départ, il n’avait rien pour être un raté, il le devient réellement.

Sans le savoir, vous reproduisez peut-être le comportement d’un aîné (père, mère, oncle, tante). Bien entendu, cette répétition échappe à votre conscience. Quand le comportement est positif, c’est tant mieux. Hélas ! il ne l’est pas toujours. Et ce n’est qu’en trouvant sa source qu’il devient possible de s’en débarrasser.

Je connais une famille où toutes les femmes, depuis l’arrière-grand-mère, ont épousé un homme séduisant, se révélant peu de temps après être un alcoolique. Après avoir fait son génogramme, la dernière, méfiante, s’est séparée d’un fiancé charmeur, mais qui buvait un peu trop. Elle a ensuite vécu 5 ans avec son actuel mari avant de l’épouser et d’avoir un enfant, sûre alors qu’elle échappait à la malédiction.

Car, en fait, tout ce qui apparaît comme une fatalité n’en est en réalité pas une. À tout âge, on a la possibilité d’infléchir le cours de ce qui paraît être le destin. Il suffit de prendre conscience de ce qui vous appartient vraiment dans votre caractère et de ce qu’inconsciemment vous reprenez de celui de vos aînés.

Pour découvrir quelle attitude vous reproduisez et vous en débarrasser, 2 techniques sont fort utiles.

1re technique : L’introspection

Demandez-vous :

– Est-ce que ce que je fais là vient vraiment de moi ou est-ce que je le fais, poussé par quelque chose que je ne comprends pas.

– Comment étaient ma mère, ma grand-mère (mon père, mon grand-père) lorsque j’étais petite ?

– Qu’est ce qui me déplaisait en elles (ou en eux).

– De quoi ai-je souffert ?

– Ne suis-je pas pareille avec mon mari, mes enfants, mes petits-enfants ?

Essayez de repérer les coïncidences troublantes. Par exemple :

– Un décès mal vécu dans l’enfance peut produire des comportements que rien n’explique.

– Vous pouvez être bloqué dans un domaine, dans lequel l’un de vos parents ou grands-parents avait échoué.

– Mettons que votre père ait fait faillite quand vous étiez petit. Plus tard, vous avez évité tout ce qui avait rapport avec la comptabilité. Et encore maintenant, la gestion de vos comptes vous stresse. En faisant le rapport avec la faillite, vous vous libérerez peut-être d’un grand poids.

– Admettons Madame, que vous fassiez partie d’une lignée d’anxieux. Votre mère hyperprotégée est devenue une mère hyperprotectrice. À votre tour, vous avez surprotégé vos enfants qui eux-mêmes reprennent le système avec les leurs. En prenant conscience de cela, vous pouvez “lâcher” un peu vos enfants adultes, moins vous angoisser à leur sujet. De plus, vous pouvez aussi leur expliquer qu’ils doivent se dégager de votre influence et être moins protecteurs avec leurs descendants.

2è technique : Le génogramme

C’est une technique à la fois instructive et amusante qui permet d’élargir les comportements reproducteurs à toute la lignée familiale.

• Tracez votre arbre généalogique en remontant, si possible à 3 générations (de vous-même à vos grands-parents paternels et maternels) et pour chacune des lignées maternelles et paternelles, inscrivez tous les collatéraux, du moins ceux dont vous avez gardé le souvenir (du grand-oncle à la petite cousine).

• Sur le schéma, indiquez, si vous le pouvez, les noms, prénoms, date de naissance, de mariage, de décès ainsi que leur cause, les catégories socioprofessionnelles, les lieux d’habitation.

• À chaque personne inscrite, donnez 5 qualificatifs la décrivant (ce que vous pensez ou vous souvenez d’elle ou ce que vous en avez entendu dire). Il s’agit en fait de donner le plus d’informations possibles sur ces personnes.

• Essayez également de vous rappeler les liens existants entre toutes ces membres (clans formés, conflits, ruptures, exclusions, etc.). Y a-t-il eu des divorces, des remariages ?

Écrire noir sur blanc l’histoire familiale prend un sens. Confrontés les uns aux autres, les événements, les dates parlent. Il est édifiant, par exemple, de retrouver chez plusieurs membres de la famille, une même tendance à l’instabilité, ou à la dépression, des choix amoureux identiques, des mariages ratés, un célibat prolongé, des comportements destructeurs, des réussites éclatantes suivies d’échecs, etc.

L’intérêt du génogramme est d’essayer de retrouver chez vos ascendants vos propres caractéristiques. Les hésitations, les ratures, les émotions inexpliquées sont des indices à prendre en compte. Ils signalent que quelque chose vous dérange, quelque chose que vous ne pouvez ou ne voulez pas voir. Il s’agit souvent d’un comportement que vous répétez inconsciemment, générateur de soucis.

Le génogramme peut vous aider à progresser dans la connaissance de vous-même, à comprendre que tel ou tel comportement est hérité. À partir de là, il vous sera mieux possible de modifier votre façon d’être.

Espace cadeaux gratuit pour votre épanouissement!

A propos de l’auteur:

Bruno est un passionné de développement personnel.

Il vous fait partager son expérience et met ses services à votre disposition.

Voir Son Site

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Tout ce qui ne grandit pas meurt!

Par: Comment réussir sa vie

Pour Avancer et Évoluer, il faut sans cesse avoir des buts à atteindre.

Nul ne peut évoluer s’il ne sait dans quelle direction se diriger.
Savoir c’est le POUVOIR car si on ne sait pas,soit quelqu’un d’autre choisira pour nous, soit nous nous contenterons de vivre une vie où les règles nous auront été imposées!

Dans la vie, pour être vraiment heureux, il est vital de se sentir véritablement grandir sans cesse!

Notre souci doit être d’améliorer constamment notre vie pour que chaque jour nous puissions vivre avec passion plutôt que simplement continuer à refaire les mêmes choses tout le temps.

Nous ne pouvons aspirer au changement si nous faisons sans cesse les mêmes choses!

« La Folie c’est de faire tout le temps la même chose et de s’attendre à un résultat différend. » Albert Einstein

La qualité importante d’une vie heureuse est de toujours trouver un nouveau niveau de conscience car si on ne grandit on devient stagnant et c’est là que le risque de frustration risque d’apparaître.

Nous devons devenir pro-actif dès que notre décision d’avancer est prise.

Nous devons Agir, agir et agir encore!!!!
N’ayons pas peur de l’évolution même si pour la plupart d’entre nous , elle représente l’inconnu et nous fait sortir d’une zone de confort dans laquelle nous nous trouvons plongé depuis des années.

« Que la peur soit ta conseillère et pas ta gardienne de prison! » Anthony Robbins

Comprendre l’importance d’évoluer c’est comprendre le sens de la vie!

A propos de l’auteur:

Carole & Grégory
Comment Réussir Sa Vie
http://www.commentreussirsavie.net/blog

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Comment réduire vos pulsations cardiaques…

Par: Max Deloor

En effet, je donne du plasma et/ou des plaquettes tous les quinze jours et donc je suis contrôlé à chaque fois et ce depuis un peu plus de deux ans.

A chaque fois et bien que je fasse attention, je me situais entre 85 et 93 pulsations cardiaques…

Oui, je sais c’est beaucoup !

Et ce même quand j’avais l’impression d’être zen…

C’est vous dire comme on peut parfois se leurrer quant à son niveau de quiétude.

Le mental, l’ego nous joue parfois des tours 😉

Je suis passé en peu moins d’un mois et demi entre 72 et 75 pulsations…

COMMENT?

En m’amusant, en réalisant quelques jeux d’attention et en méditant régulièrement.

Vous aussi, vous pouvez bénéficier de ce bien-être tout en vous amusant…

Agissez sur votre bien-être, agissez sur votre vie, plutôt que de la subir…

Construisez-votre bonheur

…QUOTIDIENNEMENT…et SIMPLEMENT

Maintenant,

La vie est un cadeau, vivez-la au présent 😉

Môa

« Quoi que vous soyez inspiré à faire, faites-le avec Amour…car c’est là le seul pouvoir qui peut réellement faire la différence ! » ~ Wayne

Si vous avez aimé et si vous pensez que ça peut aider vos amis et à vos proches

faites suivre ce message, invitez-les aussi à visiter : http://construisez-votre-bonheur.blogspot.com

A propos de l’auteur:

Je suis depuis un peu plus de 20 ans professeur de gymnastique mais je suis également Môa, c’est à dire vous puisque au niveau physique, nous ne sommes qu’un paquet d’atomes. 🙂

http://construisez-votre-bonheur.blogspot.com

HTTP://papoterie-bienveillance-en-eveil.blogspot.com

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Confiance en soi. Pratiques et habitudes.

Par: Laurent T

Le manque de confiance, la peur, la culpabilité, tout est lié. Ce manque de confiance n’est pas là par hasard. Il est là comme une habitude, une habitude de penser tout d’abord (je suis nul, je suis bête, je suis moche…) que nous avons apprise tout au long de notre éducation (école, parents, éducateurs) et une habitude d’être ensuite. Pour avoir confiance en soi, il faut avoir conscience de sa vraie valeur et de son potentiel. Sans cela, il est impossible d’avoir confiance en soi. Une fois que l’on a pris conscience de cela, alors on peut prendre son bâton de pèlerin pour aller sur le chemin de la vie.

Avoir la foi et avancer avec une calme détermination vous fera retrouver le chemin de l’amour. Mais pour aimer, il faut s’aimer soi-même de manière inconditionnelle. Reconnaitre puis accepter tout ce que l’on aime pas en soi est le premier pas vers la confiance en soi. Car on ne se libère pas de ce que l’on ne connait pas. Ceci est le premier pas vers l’amour de soi.

Tout cela demande un peu de temps, mais surtout de la détermination pour aller mieux. Transformer ses pensées négatives en pensées positives, arrêter de se juger à longueur de journée pour avoir petit à petit de la compassion pour soi-même, pour petit à petit devenir le meilleur ami de soi-même.

Il y a des tas de méthodes, de pratiques qui aident au quotidien à se débarrasser de ses anciennes habitudes de penser et à prendre les « bonnes » habitudes.

A propos de l’auteur: Trouvez celles qui vous correspondent en cet instant.
http://www.equanimite.net/reussir/Changez_votre_vie.html
Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit