Archive

Posts Tagged ‘confiance en soi’

Découvrez le secret de la réussite!

Par: Carole & Grégory

Découvrez un secret efficace!
Que faire quand tout va mal en apparence, quand les ennuis semblent se succéder, quand il nous semble que nous perdons le contrôle des choses?

La réponse est simple: Garder CONFIANCE!
Garder confiance en soi et en toutes choses est le seul moyen d’obtenir ce que l’on veut de la vie.

Le sentiment de Confiance est très PUISSANT.
Il peut, à lui tout seul, engendrer des changements spectaculaires et ouvre l’esprit l’initiative.

Le sentiment de Confiance apaise, calme, rassure et pousse à l’action.

Il permet de conserver une attitude positive en toutes circonstances.

Il apporte clarté et bien-être, et n’oubliez pas « la Clarté », c’est le pouvoir!

Un esprit clair est un esprit fort, capable de surmonter les obstacles qui l’aideront à grandir et à s’élever.

La Confiance apporte TOUT, elle nous permet de rester centré, en phase avec nous-mêmes.
La Confiance nous permet de rester fixé sur nos objectifs et de les atteindre.

La confiance permet de guérir les plus grands maux et d’acquérir une sérénité constante.

La Confiance alliée à une attitude positive engendrent encore plus de Confiance

et d’évènements positifs, LOI D’ATTRACTION oblige!

« Les pessimistes voient une difficulté dans chaque opportunité.
Les optimistes voient une opportunité dans chaque difficulté ».

Abraham Lincoln
L’importance de garder Confiance est donc mesurable et incontestable.

Un esprit confiant est un esprit positif et un esprit positif avance plus vite qu’un esprit tourmenté.
Un esprit confiant voit des avantages aux obstacles rencontrés.
Il utilise les obstacles qu’il rencontre sur sa route pour en tirer profit et avancer vers son

objectif!
Il utilise les obstacles comme moyens détournés pour atteindre sa réussite.

Essayez donc dés maintenant!

Soyez CONFIANT à tout moment, lâchez prise!
De toute façon, avoir confiance, c’est être persuadé que le meilleur reste à venir ou s’il est déjà là, qu’il va durer!

Surtout, quoiqu’il arrive, restez toujours CONFIANT!

A propos de l’auteur:
Carole & Grégory
Comment Réussir Sa Vie
http://www.commentreussirsavie.net/blog

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Le non égo, retrouvez bonheur et confiance

Par: Laurent T

Il faut bien comprendre que si nous n’avez pas confiance en vous, c’est que vous pensez de vous que vous n’êtes pas capable». Autrement dit que vous développez sur nous-même des idées négatives. Vous vous jugez et plus vous vous jugez, moins vous avez confiance en vous. Ainsi nait un cercle vicieux interminable dont il devient de plus en plus difficile de se sortir.

Vous pensez du mal de vous, je serais tenté de vous dire, pensez du bien de vous et tout ira bien. Vous retrouverez le chemin de la confiance en vous. Facile à dire.

Il serait mal venu de croire que « troquer » du jour au lendemain vos pensées négatives contre des pensées positives vas tout changer dans votre vie. Depuis des dizaines d’années pour certains d’entre vous, vous avez pris l’habitude de vous juger négativement et de plus vous vous agacé de vous voir ainsi. Procéder de cette façon n’aura qu’un porté limité et votre inconscient, votre petite voix au fond de vous aura tôt fait de vous rappeler combien vous vous trouvez « nul »

Oui, vous pouvez vous sortir de cette spirale infernale. Avec de la détermination et un peu de patience.

La première chose à faire, c’est de vous accepter comme tel, c’est à dire accueillir le fait que vous vous voyez de façon négative, cessez de lutter contre cette vérité « vous vous voyez de façon négative ». Attention, je n’ai pas dit que vous étiez négatif.

Il vous faudra ensuite comprendre et méditer le fait que si vous vous faites tant de mal avec toutes ces pensées sur vous, c’est que vous avez peur. Peur de vous tromper, peur de décevoir, peur d’avoir honte, peur d’être jugé, en un mot, peur de ne pas être aimé.

Et c’est pour cela qu’à longueur de journée vous essayer tant bien que mal de vous contrôler, mais aussi de contrôler les autres pour être sur d’être aimé.

Mais pour que les autres vous aiment, il faut s’aimer soi-même et cela commence aujourd’hui même avec ce que vous croyez être en cet instant. Accueillez et jurez vous que tout cela va changer.

Car qui êtes vous selon vous sinon un ensemble de concepts, d’idées, d’histoires que vous faites sur vous tout au long de votre journée ? Toutes ces pensées furtives construisent votre « moi » et vous y croyez…

Réfléchissez bien : combien de fois avez-vous changé d’idées sur vous-même (et les autres…). Ces changements d’avis se font au grès de vos humeurs, ces concepts changent en permanence. Ils résultent de différents points de vue.

Ce ne sont que des pensées. En rien elles n’ont de valeurs puisqu’elles sont en perpétuelles mouvement et qu’elles se font et se défont à la faveur des différentes causes et conditions qui les ont créés. A chaque instant, tout change. Alors quelle valeur donner à ces pensées que nous croyons être nous ?

Nous rendons ainsi compte que ce que nous appelons notre moi est vide, vide dans le sens où il n’est basé sur rien de solide mais bien sur des pensées sans cesse changeantes.

Une fois cette idée bien médité, vous ne pouvez plus vous attacher à vos pensées puisque vous savez qu’elles ne sont « que des pensées en perpétuelles mouvement», donc fausses puisque ce que vous avez cru de vous hier, vous ne le croyez plus aujourd’hui. Difficile de figer une vérité quand tout est en perpétuel mouvement.

En réalisant la nature impermanente des phénomènes, donc de vos pensées, même si vous avez des pensées négatives, vous n’y croyez plus. Elles n’ont donc plus de pouvoir sur vous.

Cette réalisation ne se fait pas du jour au lendemain. Nous sommes conditionné depuis notre naissance et il nous faut nous déconditionner. A travers des pensées positives, des visualisations etc etc…

Acceptez ce que vous êtes aujourd’hui pour enfin laisser entrer l’amour, la confiance en vous et le positif dans votre vie.

A propos de l’auteur:

Laurent

http://www.equanimite.net/reussir/Changez_votre_vie.html

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Méfiez vous de votre héritage mental

Par: Bruno

Les faits divers montrent fréquemment que les adultes violents ont souvent vécus, enfants, dans la violence.

Sans aller jusque-là, une enfance dans un milieu conflictuel, peut, plus tard, être reproduite par une sorte de besoin du conflit. Difficile d’échapper à l’ambiance dans laquelle on a vécu petit. Même si elle nous a rendu malheureux, on s’arrange tout à fait inconsciemment pour la reproduire.

Ma peur de l’abandon due aux absences répétées de ma mère m’a pourtant amenée longtemps à me mettre en situation de me faire littéralement plaquer par mes petits copains ou mes amies. Sans rien y comprendre, et en souffrant terriblement, je rejouais le rôle de “celle qu’on abandonne”. Mon comportement amenait effectivement les gens que j’aimais à me délaisser. C’était comme s’il me fallait revivre et revivre ma situation enfantine.

Le récent livre de Marie Nimier , fille d’un écrivain célèbre (Roger Nimier), illustre bien les forces qui nous gouvernent à notre insu. Lors de sa naissance, son père écrivait à un ami : “Au fait, Nadine (sa femme) a eu une fille hier. J’ai été immédiatement la noyer dans la Seine pour ne plus en entendre parler.” C’était une plaisanterie de mauvais goût, mais tout de même révélatrice de son peu d’amour paternel.

25 ans plus tard, Marie Nimier fit une tentative de suicide en… se jetant dans la Seine. Comme si elle s’était sentie obligée de mettre à exécution la phrase de son père.

La jeune femme se questionne également sur un autre phénomène : l’énorme difficulté qu’elle a eu à obtenir son permis de conduire, son impossibilité de freiner à temps. Or, son père a été tué dans l’accident d’une voiture rapide, à cause d’un coup de frein ayant provoqué un dérapage. Cette “coïncidence” est évidemment troublante.

L’héritage familial est une chose étonnante. Il ne s’agit pas de génétique, mais d’une sorte d’assimilation mentale. De génération en génération, des comportements peuvent se transmettre de manière inconsciente.

Les “psys” spécialisés dans les problèmes familiaux, voient fréquemment des familles où par exemple l’un des enfants (le fils aîné, la sœur cadette, etc.) a le même comportement que celui de la génération précédente et même celle d’avant et encore d’avant.

Dans ma famille paysanne, la benjamine, et seulement elle, se marginalisait par rapport à son milieu d’origine. On voit parfois au sein de certaines familles, l’un des enfants être considéré par les autres comme le raté. Et depuis des lustres, il y en a un qui prend cette place. Et si au départ, il n’avait rien pour être un raté, il le devient réellement.

Sans le savoir, vous reproduisez peut-être le comportement d’un aîné (père, mère, oncle, tante). Bien entendu, cette répétition échappe à votre conscience. Quand le comportement est positif, c’est tant mieux. Hélas ! il ne l’est pas toujours. Et ce n’est qu’en trouvant sa source qu’il devient possible de s’en débarrasser.

Je connais une famille où toutes les femmes, depuis l’arrière-grand-mère, ont épousé un homme séduisant, se révélant peu de temps après être un alcoolique. Après avoir fait son génogramme, la dernière, méfiante, s’est séparée d’un fiancé charmeur, mais qui buvait un peu trop. Elle a ensuite vécu 5 ans avec son actuel mari avant de l’épouser et d’avoir un enfant, sûre alors qu’elle échappait à la malédiction.

Car, en fait, tout ce qui apparaît comme une fatalité n’en est en réalité pas une. À tout âge, on a la possibilité d’infléchir le cours de ce qui paraît être le destin. Il suffit de prendre conscience de ce qui vous appartient vraiment dans votre caractère et de ce qu’inconsciemment vous reprenez de celui de vos aînés.

Pour découvrir quelle attitude vous reproduisez et vous en débarrasser, 2 techniques sont fort utiles.

1re technique : L’introspection

Demandez-vous :

– Est-ce que ce que je fais là vient vraiment de moi ou est-ce que je le fais, poussé par quelque chose que je ne comprends pas.

– Comment étaient ma mère, ma grand-mère (mon père, mon grand-père) lorsque j’étais petite ?

– Qu’est ce qui me déplaisait en elles (ou en eux).

– De quoi ai-je souffert ?

– Ne suis-je pas pareille avec mon mari, mes enfants, mes petits-enfants ?

Essayez de repérer les coïncidences troublantes. Par exemple :

– Un décès mal vécu dans l’enfance peut produire des comportements que rien n’explique.

– Vous pouvez être bloqué dans un domaine, dans lequel l’un de vos parents ou grands-parents avait échoué.

– Mettons que votre père ait fait faillite quand vous étiez petit. Plus tard, vous avez évité tout ce qui avait rapport avec la comptabilité. Et encore maintenant, la gestion de vos comptes vous stresse. En faisant le rapport avec la faillite, vous vous libérerez peut-être d’un grand poids.

– Admettons Madame, que vous fassiez partie d’une lignée d’anxieux. Votre mère hyperprotégée est devenue une mère hyperprotectrice. À votre tour, vous avez surprotégé vos enfants qui eux-mêmes reprennent le système avec les leurs. En prenant conscience de cela, vous pouvez “lâcher” un peu vos enfants adultes, moins vous angoisser à leur sujet. De plus, vous pouvez aussi leur expliquer qu’ils doivent se dégager de votre influence et être moins protecteurs avec leurs descendants.

2è technique : Le génogramme

C’est une technique à la fois instructive et amusante qui permet d’élargir les comportements reproducteurs à toute la lignée familiale.

• Tracez votre arbre généalogique en remontant, si possible à 3 générations (de vous-même à vos grands-parents paternels et maternels) et pour chacune des lignées maternelles et paternelles, inscrivez tous les collatéraux, du moins ceux dont vous avez gardé le souvenir (du grand-oncle à la petite cousine).

• Sur le schéma, indiquez, si vous le pouvez, les noms, prénoms, date de naissance, de mariage, de décès ainsi que leur cause, les catégories socioprofessionnelles, les lieux d’habitation.

• À chaque personne inscrite, donnez 5 qualificatifs la décrivant (ce que vous pensez ou vous souvenez d’elle ou ce que vous en avez entendu dire). Il s’agit en fait de donner le plus d’informations possibles sur ces personnes.

• Essayez également de vous rappeler les liens existants entre toutes ces membres (clans formés, conflits, ruptures, exclusions, etc.). Y a-t-il eu des divorces, des remariages ?

Écrire noir sur blanc l’histoire familiale prend un sens. Confrontés les uns aux autres, les événements, les dates parlent. Il est édifiant, par exemple, de retrouver chez plusieurs membres de la famille, une même tendance à l’instabilité, ou à la dépression, des choix amoureux identiques, des mariages ratés, un célibat prolongé, des comportements destructeurs, des réussites éclatantes suivies d’échecs, etc.

L’intérêt du génogramme est d’essayer de retrouver chez vos ascendants vos propres caractéristiques. Les hésitations, les ratures, les émotions inexpliquées sont des indices à prendre en compte. Ils signalent que quelque chose vous dérange, quelque chose que vous ne pouvez ou ne voulez pas voir. Il s’agit souvent d’un comportement que vous répétez inconsciemment, générateur de soucis.

Le génogramme peut vous aider à progresser dans la connaissance de vous-même, à comprendre que tel ou tel comportement est hérité. À partir de là, il vous sera mieux possible de modifier votre façon d’être.

Espace cadeaux gratuit pour votre épanouissement!

A propos de l’auteur:

Bruno est un passionné de développement personnel.

Il vous fait partager son expérience et met ses services à votre disposition.

Voir Son Site

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Votre confiance en vous lors de votre discours en public se traduit dans le langage corporel

Par: David F Campbell

Tout est question d’abord de mental
La confiance en soi se passe dans la tête et à travers nos paroles, mais nous oublions souvent qu’elle est principalement exprimée et ressentie par notre corps.

Ensuite, rentre en jeu le langage du corps.
Certaines études ont démontré qu’environ 93% de la communication entre les humains se passe à travers le langage corporel.

Il serait donc difficile de se passer de l’améliorer.

Soyez naturel
Vous êtes toujours en train d’essayer de trouver les bons mots et les solutions logiques pour toutes les situations quand très souvent, il serait plutôt plus utile de trouver comment dire les mots et quelle est l’attitude générale à adopter pour leur faire face.

Quand vous développez votre confiance en vous, il faut la ressentir dans votre corps, sentir que vous êtes mieux à l’intérieur de celui-ci.

Il faut à tout prix éviter les raccourcis qui nous amènent à fausser votre confiance en vous, comme mettre l’accent sur les mots qu’on utilisera.

Soyez spontanée
Trouver les bons mots est souvent plus une perte de temps, car non seulement vous pourriez perdre de la sincérité en étant trop emprisonnés dans votre tête, mais vous pourriez même faire passer un message contraire à votre intention.

Vous augmenterez ainsi vos chances de réussir
Ce qu’il faut comprendre, c’est que la plupart des gens ne sont pas au courant de la vraie façon qu’ils communiquent et de ce fameux 93%. C’est votre subconscient qui travaille.

Qu’il y a t-il de mieux pour déterminer de la sincérité, de la motivation et surtout de la confiance en soi de quelqu’un qu’une observation de son langage corporel comme

sa posture,
le ton de sa voix,
sa démarche,
ses tics nerveux.

Les mots sont faciles à truquer, mais le langage corporel l’est beaucoup moins, donc les humains s’y fient beaucoup pour identifier qui vous êtes.

A propos de l’auteur:
David F Campbell
Développement personnel
Pour aller loin, procurez-vous gratuitement 3 rapports en cliquant ici

Pour lire d’autres articles sur ce thème, visitez mon blog

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Du bon usage des techniques de développement personnel

Par: Philippe Morando

Les méthodes de développement personnel, aussi diverses soient-elles, visent, entre autres, à augmenter votre puissance mentale et votre force de réalisation afin que vous puissiez atteindre vos objectifs plus facilement. Ce sont des outils de progrès personnel destinés à vous apporter plus de bien-être et de satisfactions. Mais si ces méthodes n’incitent pas aussi à augmenter votre conscience, si-vous-même ne développez pas suffisamment votre conscience, un dérapage est toujours possible.

Vous pouvez par exemple, être tenté de vous servir de certaines techniques pour réussir aux dépens des autres.

Cette manière d’utiliser le développement personnel sans faire appel à la conscience n’est jamais payante à long terme. Elle provoque généralement deux types d’excès.

• Soit vous surestimez vos capacités et vos possibilités et vous en venez à forcer les autres, à vous comporter en prédateur. Vous créez alors un climat d’agressivité, d’hostilité et de rancœurs, particulièrement nocif pour votre paix intérieure.

• Soit vous vous trouvez dans un état d’autosatisfaction qui consiste à faire l’autruche, à vous persuader que tout va bien et qu’il n’y a pas d’obstacles. Cette attitude semble plus paisible mais le réveil est brutal !…

Ainsi donc, mal utilisées, les techniques de développement personnel peuvent devenir des outils de domination, de manipulation de soi et des autres, et des sources de conflits.

C’est pourquoi, pour éviter une telle dérive, j’insiste toujours sur la nécessité de faire intervenir sa conscience et de respecter certains principes de vie universels. Ces principes de vie que j’ai exposés dans plusieurs de mes ouvrages permettent de fixer les limites de nos actes et de leur donner une orientation constructive pour nous comme pour les autres. Les garder présents à l’esprit, pour chacune de nos actions, nous évite ainsi de déraper car ils nous servent de guide.

En savoir plus.
A propos de l’auteur:

EPM éditions
info@epmeditions.com
http://www.epm-editions.com

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Comment avoir confiance en soi?

Par: Natacha

Beaucoup d’individus sont tétanisés par le regard de l’autre. Cela est dû à leur vécut, à leurs expériences de la vie qui n’ont pas été toujours joyeuses.

Nous avons tous vécut des petits insuccès, des hontes voire des humiliations de la part des autres. La différence entre celui qui a confiance en lui et celui qui ne l’a pas réside dans la gestion des émotions. L’un se sentira sur le coup honteux, mais oubliera en se disant dans son fort intérieur que cela arrive à tout le monde, l’autre, n’arrivera pas à gérer cette honte et l’ancrera au plus profond de son esprit, ce qui le fera souffrir et manquer de confiance en lui.

Ainsi, le regard de l’autre ne sera pas perçu de la même manière par tous les individus.

Dans le deuxième cas de figure, l’individu cherchera à éviter d’être le centre de l’attention. Il n’attirera pas le regard des foules car il aura peur que l’on se moque de lui, . Il restera discret, invisible. Sa devise : « Surtout, ne pas se faire remarquer ».

Ce comportement peut être destructeur et éloigner tout contact. Il s’agit d’un repli sur soi par peur des moqueries, des représailles.

Souvent, nous avons une fausse image de ce que les autres pensent de nous. Nous surestimons l’attention que nous porte les autres. Lorsque par exemple, vous louper une marche et vous trébuchez, vous pensez peut être que l’on va vous railler et jacasser sur votre étourderie. Et bien, ce n’est pas toujours le cas. Vous vous faîtes tout un cinéma qui n’est vrai que dans votre esprit. C’est pourquoi, il est indispensable d’apprendre à gérer ses émotions.

Comment retrouver la confiance en vous ?

• Prenez la décision de changer, ce sera la première étape vers une nouvelle vie.
Changer son attitude et surmonter ses peurs, demande un long travail sur soi , qui mérite d’être fait.
• Fixer vous, chaque jour, de petits objectifs qui vont dans le sens d’une amélioration de votre vie, mais restez réaliste, tout de même.
• Regardez vos interlocuteurs dans les yeux. Si, lorsque l’on s’adresse à vous, vous baissez systématiquement les yeux ou détournez la tête, votre interlocuteur percevra votre gène et s’en servira contre vous. Ne fuyez pas le regard de l’autre ! Savez-vous que lors d’une rencontre, la communication la plus importante est le langage du corps ? et oui, la communication verbale n’est pas la plus importante.
• Allez vers les autres. Engagez la conversation, n’est pas une chose facile à faire pour bien des personnes. Mais, savoir créer le contact est un atout .
• Programmez votre esprit . Utilisez la méthode Coué ! Répétez-vous « je suis capable » » ou « je suis un gagnant » «! Tous les jours, à tout point de vue, je vais de mieux en mieux » . La pensée positive peut vraiment vous aider.

Si vous souhaitez recevoir un ebook totalement gratuit sur la confiance en soi, inscrivez-vous ici :

http://confianceensoi.blinkweb.com/

A propos de l’auteur:
Natacha est auteur et rédactrice dans le domaine du développement personnel.
http://www.viereussie.com
Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Suivez par cœur vos feuilles de route

Par: Joël Perret

Avez-vous déjà rêvé d’une vie meilleure et plus comblée que celle que vous vivez aujourd’hui ?

Avoir une feuille de route sur le développement personnel, sur laquelle vous pouvez mettre vos plans pour les transformer en réalité, est alors indispensable.

Voici certaines des choses que vous devez planifier sur votre feuille pour un voyage qui démarre calmement vers votre but personnel.

Levez-vous tôt.
Pour être capable d’accomplir ceci et afin de toujours éviter de perdre un temps de sommeil précieux, vous pouvez aller au lit juste une demi-heure plus tôt pour vous lever une demi-heure plus tôt que vous le faisiez habituellement.

Qu’est-ce que ceci a à voir avec le développement personnel ?
La réponse peut légèrement varier d’une personne à l’autre. Pour commencer, vous devez vous réveiller complètement et vous débarrasser de l’apathie du petit matin.

Quand vous êtes complètement alerte, sortez de votre maison et regardez le lever du soleil. Rien ne peut vous propulser vers votre but personnel que la vue d’un jour qui se lève.

Cet acte simple, mais immensément satisfaisant élèvera votre esprit et vous aidera dans votre développement personnel.

Si vous êtes incapable de faire ceci, faites une marche rapide, du jogging ou courez selon ce que vous préférez et ce dont vous êtes physiquement capable.

Prenez un déjeuner.
Pour commencer votre journée du bon pied et continuer avec votre plan de développement personnel, le petit déjeuner est pratiquement une nécessité. Vous avez besoin de l’énergie qu’il vous fournira pour accomplir vos tâches quotidiennes.

Si vous êtes trop pressé par le temps, vous pourriez essayer des céréales et du lait ou même quelques bouts de fruits frais seraient parfaits.

Toutes ces choses sont des alternatives meilleures à l’absence de petit-déjeuner.

Souriez beaucoup.
Où que vous alliez, souriez plus aux autres personnes, même si vous trouvez cela un peu difficile au premier abord. Cintrez juste un peu vos lèvres quand vous avez un contact visuel avec une autre personne.

Un objectif effectif est écrit.
C’est le but principal de votre feuille de travail.
Ceci est extrêmement utile et essentiel parce qu’il y aura des moments où vos buts vous échapperont et vous pourriez perdre l’intérêt que vous avez pour eux.

Quand ceci arrive, vous devez pouvoir les consulter pour garder le cap. Afficher vos buts contre le réfrigérateur, sur un tableau d’affichage, dans votre agenda afin de vous assurer de vous rappeler d’eux chaque jour.

Revoyez-les régulièrement.
Vous devez revoir vos objectifs à atteindre pour pouvoir garder le cap. Vérifiez votre feuille de travail selon un rythme que vous aurez défini. La revoir vous permet de vous engager dans leur réalisation.

Selon des études, seulement 1 % de la population comprend vraiment comment définir efficacement des buts. C’est la raison pour laquelle beaucoup de résolutions pour la Nouvelle Année ne sont pas suivies.

Et c’est aussi pour cela que des gens continuent à échouer plusieurs fois avant d’atteindre un seul et même but. Le désir de vous améliorer est authentique, mais le processus que vous suivez pour combler ce désir est erroné. Comment pouvez-vous alors atteindre les résultats que vous voulez ?

Les résultats positifs de l’atteinte de n’importe quel but sont inoubliables. Un échec individuel n’est pas dû à l’incompétence, mais simplement au fait que l’individu ne connait pas le processus du succès.

Ayez une feuille de route efficace pour votre développement personnel. Suivez ce qui est écrit, soyez patient et célébrez votre succès futur.

A propos de l’auteur:
Joël Perret
Auteur du livre: les secrets de la conversion
http://bonepate1.frenchabs.hop.clickbank.net
Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit