Archive

Posts Tagged ‘emotions’

Votre type de personnalité en situation de conflits

Par: Arezima Gnofame-Awator

Lorsque vous faîtes face à des difficultés relationnelles, vous réagissez presque toujours de la même manière. Votre entourage connaît bien souvent votre type de personnalité, c’est-à-dire vos modes de fonctionnement en situation conflictuelle. Vos modes de fonctionnement, ce sont en fait, vos émotions de prédilection, vos comportements automatiques, vos sensibilités face à certains éléments déclencheurs de conflits et vos pulsions. Vous peinez souvent à les maîtriser et vous les répétez dans chaque conflit, parfois même à votre corps défendant.

Ces modes de fonctionnements sont devenus tellement répétitifs que vous pensez que c’est votre nature profonde. Il est donc important de savoir que ces modes de fonctionnement ne sont pas innés; même si votre tempérament est (peut être) inné et votre type de personnalité fortement ancré dans votre histoire familiale et ce, depuis des générations, ils sont pour l’essentiel le résultat de vos apprentissages comportementaux et sociaux.

Par conséquent, vous pouvez remplacer certains de ces modes de fonctionnement qui vous perturbent le plus et qui perturbent vos relations interpersonnelles. Les nouveaux modes de fonctionnement doivent être plus adaptés à l’expression adéquate de vos besoins et permettre un épanouissement personnel tout en vous amenant vers des relations interpersonnelles plus harmonieuses.

Pour atteindre cet objectif, vous devez connaître votre type de personnalité. Êtes-vous du type agressif, celui qui répond aux difficultés relationnelles par l’agressivité? Ou plus tôt du type passif-agressif qui évite des conflits ouverts et qui se réfugie dans un langage non verbal hostile? Avez-vous la personnalité de l’histrionique qui théâtralise les conflits interpersonnels et dramatise les difficultés relationnelles et qui est capable, dans une même interaction, de charmer, bouder, se mettre en colère et pleurnicher ? Ou bien, identifiez-vous vous plutôt avec l’impulsif, ce type de personnalité qui perd facilement son « self-control », parce qu’il est à l’écoute de ses élans et sent le besoin urgent de répliquer du tac au tac ?

Vous ne vous retrouvez pas dans ces types de personnalité ? Écrivez-moi un message pour découvrir d’autres types de personnalité et surement le votre.

Inspirez votre monde par votre nouvelle façon d’entrer en communication et d’entretenir vos relations avec Arezima Coaching

A propos de l’auteur: Arezima Gnofame-Awator

Formatrice /Coach relationnel info@arezimacoaching.com

http://www.arezimacoaching.com

Diplômée en communication, psychologie et pédagogie, Madame Arezima Gnofame-Awator est formatrice et coach relationnelle. Elle s’est spécialisée dans le désamorçage des conflits relationnels et la médiation interculturelle.

Son coaching, ses séminaires et ateliers de formation ont pour but d´outiller ses clients face aux défis et difficultés inhérents aux relations interpersonnelles.

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Contenu Gratuit

Publicités

Votre type de personnalité en situation de conflits


Par: Arezima Gnofame-Awator

Lorsque vous faîtes face à des difficultés relationnelles, vous réagissez presque toujours de la même manière. Votre entourage connaît bien souvent votre type de personnalité, c’est-à-dire vos modes de fonctionnement en situation conflictuelle. Vos modes de fonctionnement, ce sont en fait, vos émotions de prédilection, vos comportements automatiques, vos sensibilités face à certains éléments déclencheurs de conflits et vos pulsions. Vous peinez souvent à les maîtriser et vous les répétez dans chaque conflit, parfois même à votre corps défendant.

Ces modes de fonctionnements sont devenus tellement répétitifs que vous pensez que c’est votre nature profonde. Il est donc important de savoir que ces modes de fonctionnement ne sont pas innés; même si votre tempérament est (peut être) inné et votre type de personnalité fortement ancré dans votre histoire familiale et ce, depuis des générations, ils sont pour l’essentiel le résultat de vos apprentissages comportementaux et sociaux.

Par conséquent, vous pouvez remplacer certains de ces modes de fonctionnement qui vous perturbent le plus et qui perturbent vos relations interpersonnelles. Les nouveaux modes de fonctionnement doivent être plus adaptés à l’expression adéquate de vos besoins et permettre un épanouissement personnel tout en vous amenant vers des relations interpersonnelles plus harmonieuses.

Pour atteindre cet objectif, vous devez connaître votre type de personnalité. Êtes-vous du type agressif, celui qui répond aux difficultés relationnelles par l’agressivité? Ou plus tôt du type passif-agressif qui évite des conflits ouverts et qui se réfugie dans un langage non verbal hostile? Avez-vous la personnalité de l’histrionique qui théâtralise les conflits interpersonnels et dramatise les difficultés relationnelles et qui est capable, dans une même interaction, de charmer, bouder, se mettre en colère et pleurnicher ? Ou bien, identifiez-vous vous plutôt avec l’impulsif, ce type de personnalité qui perd facilement son « self-control », parce qu’il est à l’écoute de ses élans et sent le besoin urgent de répliquer du tac au tac ?

Vous ne vous retrouvez pas dans ces types de personnalité ? Écrivez-moi un message pour découvrir d’autres types de personnalité et surement le votre.

Cliquez sur la bannière ci-dessous et Bénéficiez dès maintenant d’une Consultation UNIQUE et GRATUITE avec un coach de développement personnel (Psy)

Mieux se connaître améliore grandement vos relations


Par: Arezima Gnofame-Awator

Je suis souvent effarée par l’intensité et la fréquence des conflits dans les relations interpersonnelles. Beaucoup de gens sont confrontés aux difficultés et conflits relationnels. Ils vivent ces conflits avec leurs proches (membres de familles, amies, voisins, connaissances, collègues…).

Très souvent, ils sont confortés dans leurs attitudes défensives et accusatrices : « pourquoi ton mari ne te comprends-il pas? », « pourquoi ta sœur ne voit-elle pas les choses de la même façon », « oui tu as raison, si ta relation avec ta copine s’est détériorée, c’est parce qu’elle avait des idées malveillantes », « si ton patron te critique, c’est par envie de tes compétences, ton charisme, ta jeunesse… » etc.

Que devrions-nous d’ailleurs faire, sinon être à la rescousse et consoler. Avoir une oreille attentive lorsque les pleurs deviennent les seules manières de communiquer l’incompréhension, la détresse, l’impuissance et la souffrance face aux conflits et leur caractère itératif.

Personnellement, je trouve que la plus grande difficulté dans les relations interpersonnelles réside dans l’invisibilité de «l’intérieur» de notre interlocuteur. On tient généralement compte des traits physiques des gens, mais aux traits psychiques, on fait très peu attention ; on pense qu’il y a uniformité. Heureusement, non seulement les autres n’ont pas les mêmes réalités intérieures que vous, mais on ne connait pas très bien sa propre réalité intérieure.
Par conséquent et c’est la découverte la plus déconcertante, chacun a une grande responsabilité dans les conflits dans lesquels il s’enlise Ceci s’explique, et c’est la bonne nouvelle, par l’infime connaissance que l’on a de soi, de ses émotions, de ses déclics et de ses réactions en situation de conflits.

En clair, pour régler vos difficultés relationnelles, rien ne vaut une meilleure connaissance de soi.

Quel paradoxe, vous avez toujours cru que « l’homme est un loup pour l’homme » et devez vous rendre à l’évidence que le loup c’est vous aussi.
Comment faire pour ne plus nourrir le loup en vous ? Mon prochain article répondra à cette question.

Cliquez sur la bannière ci-dessous et Bénéficiez dès maintenant d’une Consultation UNIQUE et GRATUITE avec un coach de développement personnel (Psy)

Natures de la peur empêchant quelqu’un de gérer et maîtriser ses émotions

Nous avons tous des mécanismes internes qui nous empêchent d’atteindre notre plus haut dans la vie. Certains d’entre nous ont plus de mécanismes que d’autres, car certaines personnes sont capables de surmonter leurs peurs intérieures, leurs caractères et autres obstacles se trouvant sur leur route. Pour vous aider à comprendre et vous montrer ce que vous pourriez craindre de découvrir, parlons un peu des traits de caractère.

Les caractères sont des qualités distinctives. La clé est d’apprendre à discerner ces qualités distinctives. L’une des qualités que nous avons tous est la peur. C’est une qualité résultante d’un problème que nous devons résoudre à un moment ou un autre. Parmi les caractéristiques fondamentales de la peur, on retrouve le repli sur soi-même, la sensibilité aux critiques, le dénigrement de soi, la peur de s’affirmer, le mécontentement, l’évitement des situations stressantes. C’est la partie interne de la peur que nous devons considérer, et c’est ce que nous ferons, mais il faut aussi que nous considérions les signes précurseurs. Parmi ces signes précurseurs se trouvent les réactions interpersonnelles aux symptômes développés.

Se replier sur soi peut être grave, de même que peut l’être se détacher émotionnellement des autres, ou bien cela peut signifier se retirer pour se remémorer les émotions à l’origine de l’action. Cela signifie que vous vous éloignez des autres pour faire un débat personnel sur les circonstances et pour vous accorder de l’espace et du temps de réflexion avant de prendre une sage décision. Le repli sur soi atteint son paroxysme lorsque la personne se détache complètement des autres et évite toutes relations sociales. Cela pourrait alors montrer les traits d’une personne introvertie ou ceux d’une personne observatrice. Ça pourrait aussi traduire une personne inhibée, réservée et incapable d’affronter ses peurs. Si vous êtes une personne introvertie, il se peut que vous cherchiez à comprendre pourquoi vous vous sentez ainsi. Cherchez au fond de vous pour trouver des informations sur votre identité, les raisons, les détails, les spécificités et votre personnalité pour définir si ce caractère vous empêche de gérer et maîtriser vos émotions

De la rétroversion extrême à la rétroversion normale

La réaction extrême est l’étape suivante, une fois que la réaction normale est passée. La réaction normale pourrait commencer par une peur élémentaire du rejet ou de l’embarras et conduit la personne à profiter de toutes activités avec les autres, par crainte de se retrouver dans des situations gênantes. C’est un manque de qualité de chef qui permet le contrôle des émotions. Ce qui amène donc une personne à réprimer tout contact social et se sentir mal à l’aise lors des réunions. Cela engendre du stress qui aide les émotions à s’emparer de l’esprit. Pour réussir, la solution est d’affronter ses peurs avec bravoure et devenir maître de votre propre esprit.

Si une personne a le sentiment d’être critiquée par son entourage, c’est une caractéristique de la peur qui nous donne des problèmes relationnels et parfois de graves ennuis. Le repli sur soi est un obstacle émotionnel empêchant toute réussite. En d’autres mots, ce genre de personne n’a pas encore appris la différence entre les cultures, les langues, les hiéroglyphes, les dialectes et que toutes ces choses ont un rapport commun. Il est possible que ces personnes aient souffert de mauvais traitement ou de négligence, c’est pourquoi elles ont le sentiment que quelqu’un cherche à les persécuter. La solution clé est de chasser les émotions et de faire place à la réflexion, se détendre et écouter. N’espérez pas entendre ce que vous voulez entendre, écoutez plutôt ce que vous dit votre entourage. C’est là un début pour réduire le problème, ce qui vous mènera tout près du but à savoir le contrôle de l’esprit.

Lorsqu’une personne se sent critiquée, elle se sent inférieure ou inutile, ce qui signifie qu’elle n’a pas encore trouvé ou reconnu ses propres potentiels, ses talents, son identité, etc. Cette personne ressentira souvent de l’anxiété qui est un signe de la présence des émotions et d’un obstacle émotionnel. Cette personne pourrait manifester un désir ardent d’intimités, toutefois, nous la rejetons lorsqu’elle la présente à sa manière. Ceci est une peur grave au fond de soi, qui pousse les émotions et l’esprit à commettre une maladresse.

En passant en revue et en réexaminant les détails de cette information, vous pouvez voir que suivent d’autres traits de caractère tels que le dénigrement de soi, la peur de s’affirmer, le mécontentement, l’évitement de situations stressantes. La solution est de maîtriser ces peurs pour que l’esprit soit libéré.


Les types d’individu et comment gérer et maîtriser les émotions



Votre nature, votre type de personnalité, ainsi que vos attitudes, etc. constituent-ils des obstacles pour vous ? Votre type de personnalité vous empêche-t-il de gérer et maîtriser vos émotions, ou avez-vous un caractère qui vous permet de réussir ?

Parmi les types de personnalité, il y a l’indépendant, l’excentrique, l’extraverti, l’introverti et ainsi de suite. Il est important de comprendre ces types de caractères, car cela vous permet de vous comprendre vous-même et connaître ce qui vous distingue des autres. Pour vous aider à y voir plus clair, nous allons considérer quelques types de caractères.

L’excentrique :

On dit que ce genre d’individu progresse dans la vie à un niveau différent de ceux des autres. L’excentrique est souvent du genre qui oublie facilement, narcissique ou déraisonnable, selon les théoriciens. C’est souvent vrai, mais il faut que nous comprenions pourquoi cette personne oublie. La raison, c’est que ce genre d’individu n’arrive pas à voir la réalité tout en progressant avec ses idées irréalistes. Cela le rend incompétent et l’incompétence est un grand déclencheur d’émotions. Ce n’est pas naturel, alors la personne excentrique doit concevoir un autre mode de pensée afin de gérer et maîtriser ses émotions.

Tout n’est pas mauvais chez l’excentrique étant donné qu’il ne se conforme pas toujours aux conventions sociales telles que les croyances, les règles, les politiques, etc. Cette personne tire ses idées des autres et des circonstances de la vie, ce qui signifie qu’il ou elle est capable de voir au-delà du normal. Cela nous montre que les propos irréalistes ou narcissiques peuvent s’avérer bénéfiques pour les autres. Autrement dit, l’excentrique pourrait découvrir la réalité à partir d’un rassemblement de faits grâce auquel il peut apporter des preuves irréfutables, tandis que les autres se conforment à leur mode de penser ordinaire.

Ce genre de caractère évolue en une capacité d’apprendre des choses complexes. En d’autres termes, un excentrique pourrait avancer dans l’informatique, la loi, etc. Einstein en est un exemple, il a prouvé que les collèges se trompaient. Comme vous pouvez le constater, l’excentricité est un bon caractère, elle a seulement besoin d’être développée en même temps que les qualités de leader pour que les vraies capacités de la personne soient connues de tous. Souvent, nous n’arrivons pas à comprendre comment ces informations pourraient nous aider à réussir. C’est pourquoi je vous aide à connaître l’esprit excentrique.

La plupart des théoriciens, philosophes, penseurs et visionnaires basent leur logique sur des conclusions irrationnelles. Des recherches et des études sont menées sur un nombre de personnes et on en tire des conclusions qui ne sont pas toujours exactes sur les personnes excentriques. La vérité, c’est qu’il n’y a pas de preuves concrètes démontrant que les personnes excentriques ont des comportements étranges et égoïstes. En fait, dans la plupart des cas, les personnes excentriques considèrent les gens différemment, car ils savent que les autres peuvent vous voler votre énergie, freiner vos progrès, vous faire gaspiller votre temps et prendre votre argent si vous les laissez faire. Les excentriques ont développé un différent mode de pensée, et souvent, ces esprits excentriques accomplissent de plus grands exploits que les autres. Le problème est que les excentriques ont du mal à organiser leur vie.

Maintenant, si vous comparez l’excentrique à l’extraverti, vous trouverez quelques légères ressemblances et beaucoup de différences entre ces deux modes de penser. L’esprit extraverti est sociable et manque souvent d’introspection, ce qui est contraire à l’esprit excentrique qui consacre beaucoup de temps aux réflexions profondes. L’excentrique prend du recul et observe, tandis que l’extraverti voit avec un œil normal. L’extraverti est souvent loquace, ce qui engendre des émotions incontrôlées. Ce dernier pourrait éprouver de l’amitié normale qui pourrait toutefois provoquer des pensées fugaces, des actions superficielles et de l’échec à montrer de la familiarité. Comme vous pouvez le voir, tous les bons et mauvais caractères se reflètent dans les émotions, ce qui fait que la personne perd le contrôle. De ce fait, nous avons besoin de développer et connaître nos propres potentiels, talents, apprentissage, enseignement, etc., et trouver les fait. Comment un esprit dépendant peut-il s’épanouir pour pouvoir gérer et maîtriser les émotions ?

Les familles qui gèrent et maîtrisent leurs émotions

Connaissez-vous une famille dont chaque membre maîtrise ses émotions tout en contrôlant son esprit ? Si oui, dites-moi laquelle, car je veux vivre dans cette famille. Les soucis familiaux semblent trop nombreux pour qu’une famille maîtrise et contrôle continuellement ses émotions. Malgré cela, les familles peuvent espérer y arriver, car il existe quelques suggestions utiles pour gérer et maîtriser les émotions la plupart du temps.

Prenons par exemple une famille de quatre personnes, chaque membre est différent et chacun a sa propre personnalité. Comme vous pouvez le voir, il est nécessaire de comprendre chaque personnalité pour pouvoir gérer et contrôler les émotions. Si une personne vit en couple, nous n’avons que deux personnalités à considérer. Cependant, ils sont issus de deux milieux différents et chacun d’eux a ses propres croyances. De même, dans une famille de quatre personnes, il existe différentes croyances, mais c’est selon le nombre d’années de vie de cette famille qu’on détermine la profondeur des croyances et s’il y a une altération de ces croyances. Globalement, la personnalité est la qualité d’une personne. C’est par la personnalité qu’une personne se distingue d’une autre. Certaines personnalités ont des défauts et pourraient souffrir de maladies mentales ou physiques qui les séparent des autres personnes. Cela ne signifie pas que la personne est folle, mais plutôt que ce type de personnalité a quelque chose de spécial à offrir.

Ceci nous mène à un notre niveau, comprendre la personnalité aide énormément, mais ce n’est qu’un début. Alors que nous avons tous une personnalité qui nous différencie des autres, beaucoup d’entre nous partagent les mêmes croyances. Ceci constitue une différence dans les familles et dans la vie. Ne pas respecter une croyance est une manière certaine d’attiser les émotions.

Les croyances font également partie de qui l’on est. Elles peuvent être modifiées à tout moment, pourtant bon nombre de personnes ne parviennent pas à le faire. Pourquoi ? Parce que changer les croyances nécessite beaucoup trop d’effort, il nous faut rechercher des faits et chercher au-delà des faits pour trouver la vérité, alors que dans bien des cas, la vérité se trouve sous nos yeux depuis le début. Par exemple, certains peuples vivent depuis plusieurs générations en croyant aux superstitions sans jamais chercher à savoir si ce n’est pas une croyance superficielle. Il n’y a aucune preuve concrète ni aucun fait indiquant que la superstition constitue une vérité. Ceci représente un véritable problème, car ces personnes mettent ainsi en place leur propre échec. En d’autres mots, les croyances exercent énormément d’influence sur le plan émotionnel.

Mais ce n’est pas le seul problème. Tous ceux qui ont et entretiennent de la culpabilité, de la haine, de l’animosité, des mensonges, etc. sont tous enclins à laisser leurs émotions devenir maîtres de leur esprit. Au lieu de maîtriser leur esprit, ces personnes sont contrôlées par leurs émotions. Par conséquent, nous devons chasser toutes pensées négatives de notre esprit dans un effort de nous épanouir pour devenir maître de notre esprit. Si vous suivez ce conseil et prenez les mesures nécessaires pour l’appliquer, vous ressentirez bientôt un sentiment de grand soulagement, ce qui vous donnera la maîtrise de vous-même.

Les émotions peuvent travailler en votre faveur ou votre défaveur. C’est à vous d’enlever les obstacles qui vous empêchent de faire travailler les émotions en votre faveur. Vous pouvez commencer par vous asseoir et réfléchir. Pensez à la culpabilité. Y a-t-il un endroit dans votre tête où vous sentez de la culpabilité par rapport à quelque chose que vous avez fait ou dit ? Si oui, pensez à ce que vous pouvez faire pour effacer cette culpabilité afin de commencer à maîtriser et gérer vos émotions. Ensuite, vous pouvez vous asseoir et vous pouvez penser à la haine que vous nourrissez et comment faire pour la supprimer ! L’esprit a besoin d’être suffisamment entraîné pour travailler correctement.

Jours d’émotions et comment gérer et maîtriser vos émotions

Certains jours, lorsque les émotions s’expriment, nous cherchons des stratégies pour maîtriser et contrôler notre esprit. D’autres jours, les émotions s’emparent entièrement de qui nous sommes et nous nous retrouvons en train de nous en prendre aux autres, hurler, crier, harceler, injurier, cogner, accuser, blâmer, critiquer, juger et la liste ne s’arrête pas là. Il semble bien qu’il n’y ait aucune fin à ces émotions bouleversantes !

Êtes-vous de ceux qui harcèlent encore et toujours ? Peut-être n’arrêtez-vous pas de vous plaindre ? Ces personnes ont aussi un problème. Les problèmes qu’ils extériorisent se reflètent sur les autres et tous les problèmes qu’ils ont proviennent d’un stimulus d’émotions. Dans cet exemple, les deux parties ont des troubles mentaux et des défauts de personnalité. Par conséquent, nous pouvons vous prendre comme exemple. Êtes-vous bien ? Avez-vous des problèmes physiques ou mentaux qui font que vous ne cessez de harceler les autres ? Vos plaintes sont-elles valides ? La vérité, c’est que les enquiquineurs tapent sur les nerfs des autres. Alors, il est temps que vous preniez le contrôle de votre esprit avant que vous ne finissiez seul un de ces jours. Excusez mon audace, mais je vous en prie, laissez la vérité vous libérer !

Nous connaissons tous ces journées, au cours de notre vie, où l’on se sent laissés-pour-compte. Le secret, c’est de comprendre que lorsque la vie vous laisse tomber, la plupart du temps, vous pouvez en tirer quelque chose. Certains jours, vous pourriez vous sentir insignifiant dans cette vie et vous pourriez vous sentir plus petit que le reste du monde. La clé, c’est de trouver vos compétences, votre potentiel, vos talents, réalisations et découvrez ce que vous pouvez vraiment faire pour ce monde.

Parfois, nous avons le sentiment que les buts sont hors de notre portée. Nous semblons ne pas voir que nous pouvons atteindre ses objectifs. Nous laissons les piégeurs s’installer dans notre esprit et les émotions prendre le contrôle. La solution clé est d’enlever tous ces obstacles, puis d’utiliser un esprit à la fois critique et créatif pour trouver une issue. Souvenez-vous que les mots sans actions ne produisent rien.

Certains jours, vous ne pouvez tout simplement pas passer ce cap. À ce moment-là, vous vous sentez juste lugubre. Le regard perdu, vous fixez futilement les alentours, mais le vide prend le contrôle de votre temps. Bon, remontez ces lèvres au lieu de les laisser tomber. Faites briller ces yeux et faites quelque chose d’amusant pour motiver votre prochaine action. Il faut que vous vous rendiez compte que quelqu’un d’autre dans ce monde se trouve dans un pire état que vous en ce moment. Alors, enfourchez votre cheval de bataille et prenez de bonnes résolutions.

Parfois, à la sortie du lit, il nous semble difficile ou presque impossible de commencer la journée. On se laisse basculer du lit, les bras encore croisés sur la poitrine, les jambes nous soulevant avec les yeux encore fermés. Bon, ceci montre un manque de motivation. Est-ce que vous vous êtes suffisamment reposé ? Est-ce que vous vous êtes couché tôt pour être au top le lendemain ? Que faites-vous pour rendre votre journée si misérable, au lieu de maîtriser et gérer vos émotions ?

Parfois, on a un coup de blues. Parfois, une pensée paranoïaque se glisse dans notre tête et nous fait croire que « tout le monde veut notre peau ». Des fois, c’est vrai, mais se rendre compte que cette pensée « schizophrène et paranoïaque » est parfois vraie peut vous aider à surmonter la dépression. Je vivais avec une schizophrénie paranoïde qui m’a fait croire à cela durant des années, il arrivait parfois que cette pensée m’affirmât qu’elle était absolument correcte. Toujours est-il que vous voulez avoir le contrôle et ne jamais laisser les pensées ni les émotions diriger votre vie. Tout le monde n’est pas là pour vous nuire.

À un moment ou un autre de notre vie, nous vivons tous de mauvaises journées qui visent les émotions. La solution, c’est d’en faire quelque chose plutôt que de le laisser nous réprimer. Une explication claire de ce qu’est exactement l’émotion peut vous aider à apprendre et vous épanouir !