Archive

Posts Tagged ‘vendre sur internet’

Arnaques ou escroqueries sur internet?

De plus en plus, je reçois des emails de personnes intriguées par un fait que vous avez certainement remarqué sur internet si vous êtes un habitué des pages de ventes et/ou de l’achat sur internet.

Voici un extrait d’un mail reçu : je reçois beaucoup d’emails promotionnels sur « comment gagner de l’argent sur internet », la principale chose que je remarque c’est que toutes (ou presque) ces pages de ventes proposent de Travailler à domicile sur internet en vendant des méthodes, des informations sur la façon de gagner de l’argent à d’autres personnes.

Mais ce qui m’intrigue au-delà de tout, c’est lorsque je regarde les témoignages,  à les lire on a l’impression et je dirai même la certitude qu’ils appartiennent tous à un même groupe de personnes, s’approuvant les uns les autres leurs nouveaux produits. Je suis tombé sur plusieurs pages de produits avec Droit de revente ou droit de label privé sur internet, et parfois ce sont exactement les mêmes témoignages, alors que les produits sont différents.

Alors voici ma question :

–          Doit-on vraiment faire confiance à ce genre de témoignages ?

–          comment les reconnaitre ?

Voilà un extrait d’un des nombreux emails que je reçois de plus en plus en plus dans ma boîte email.

Avant de répondre, j’aimerais faire un triste constat.

Franchement, c’est assez désolant de voir le marketing sur internet sombrer à un niveau aussi bas.

Internet est la meilleure et la plus spectaculaire des inventions de ces 50 dernières années. Depuis quelques années, il a permis à des millions de personnes, aux petites, moyennes et grandes entreprises de toucher un large public et donc de générer beaucoup plus de revenus.

Les problèmes commencent autour des années 1998-1999. Tout d’un coup, de nombreuses personnes se sont déclarées expertes en marketing sur internet. D’un coté il y avait celles qui s’y connaissait vraiment et qui y voyait une opportunité en or à saisir, et de l’autre celles qui y voyaient tout simplement une opportunité : les arnaqueurs.  Et le produit le plus facile à vendre était – vous l’avez certainement deviné- des méthodes sur comment gagner de l’argent sur internet. De nombreux marketers surtout aux Etats-Unis se sont construit fortune ENORME avec cette niche.

Aujourd’hui nous avons  une troisième et une quatrième génération de « gourous » du marketing internet qui ont pour certains appris de quelqu’un qui à appris de quelqu’un d’autre qui lui aussi a apprit de quelqu’un qui n’as jamais vraiment compris le marketing internet mais a juste fait du copier/coller.

Mettons un peu le marché anglo-saxon de coté car il est à des années lumière du notre et concentrons nous un instant sur celui qui nous concerne directement : Le marché Francophone !

Moi aussi j’ai très souvent remarqué que ce sont toujours les mêmes qui font la plupart des témoignages sur les produits des « mêmes ». Le pire comme l’a souligné cet abonné c’est que parfois ce sont les mêmes témoignages qui reviennent sur différentes pages de vente pour des produits différents. C’est à se demander si l’on veut tout simplement nous vendre quelque chose ou nous proposer des solutions concrètes.

Le témoignage aujourd’hui n’est plus publié pour témoigner de l’utilité ou de la valeur réelle d’un produit, on le met là pour une seule et même raison : VENDRE ! Je reconnais que c’est l’un de ces objectifs, mais c’est vraiment dommage, car je crois que c’est le client qui doit être au centre de notre stratégie marketing. Un vendeur n’est pas seulement là pour se faire de l’argent, il est surtout là pour proposer des solutions aux différents problèmes rencontrés les internautes au quotidien, ce sont ces solutions qui se transforment en services qu’il va ensuite échanger contre de l’argent.

Cependant, tout le monde veut tellement réussir, que l’on s’en fou de savoir si ceux qui achètent nos produits vont réellement trouver une solution à leurs différents problèmes. Les vendeurs deviennent de plus en plus des arnaqueurs conscients pour la plupart et inconscients pour le reste.

Chacun vous dira que sa méthode est révolutionnaire,  et au final, elle ne vous apportera presque jamais de solutions concrètes à vos problèmes. Jamais ils ne vous proposeront des solutions complètes, car ils savent très bien qu’en vous transmettant leur savoir faire, vous n’aurez plus besoin d’eux. Entre-nous, vous feriez pareil non ? (chuuuuuut ne dites rien car quelqu’un peut vous entendreJ)

Ils vont souvent publier des chiffres, des captures d’écran pour vous faire rêver et vous recommander de toujours acheter les produits de ‘’professionnels’’ (de leur cercle) alors qu’eux même font du copier/coller… j’admire cette solidarité et je la respecte. Ne dit-on pas que l’union fait la force ? Mais à quel prix ?

Le pire c’est que si vous n’appartenez pas à ce cercle d’amis, parfois l’on vous fera la guerre, vous espionneras, et je ne vous dis pas jusqu’ou vas la bassesse… je me souviens avoir reçu le mail d’un coach internet bien connu sur internet (je ne vais pas le citer ici), qui s’est inscrit sur l’une de mes listes de prospects, en me disant qu’il est à la recherche d’une solution de coaching internet pour démarrer enfin un emploi à domicile sérieux… l’erreur de ce monsieur c’est qu’il a laissé sa signature email (peut-être pour faire un peu de pub), et cette signature portait évidemment son nom, et l’adresse de son site web. Après une vérification de routine, je me suis rendu compte que c’était quelqu’un de bien connu… je ne vous dirai pas ce que je lui ai dis, encore moins la honte qui l’as envahie après avoir été démasqué…

Alors je me pose les questions suivantes :

Est-ce parce que l’on a un produit qui s’est vendu à des milliers d’exemplaire que l’on est expert ?

Est-ce parce que l’on est connu sur la toile que l’on l’est vraiment ?

Comment faire croire à un client que l’on se souci de sa réussite sur internet, alors que l’on combat secrètement la propagation de la moindre information, du moindre produit susceptible de l’aider ?

Tous le monde veut gagner de l’argent sur internet, mais est-ce pour cela que l’on doit faire la guerre à tout nouveau ? Internet appartient-il à quelques privilégiés et pas à d’autres personnes ?

Tous ceux se considèrent comme des doyens aujourd’hui oublient-ils qu’hier ils étaient eux aussi des débutant ? Où est partie la conscience professionnelle ?

Sommes-nous seulement conscients que certains internautes sacrifient leur dernière économies juste parce qu’ils croient en ce qu’on leur dit ?

Ils nous remettent leur vie, et parfois celles de leurs familles. Et nous en abusons, nous brisons leur espoirs, nous échangeons leurs rêves contre ‘’notre’’ réalité.  Je crois donc qu’un minimum d’humanisme ne ferait de mal à personne.

Pour ma part, je ne suis pas un héros mais j’ai tellement été victime de ce genre de chose à mes débuts que je me suis promis de l’éviter aux autres… à plusieurs reprise j’ai du refuser l’argent de certains clients, en rembourser d’autres juste parce que je me suis rendu compte qu’il s’agissait de leurs économies. Si un prospect n’as pas le temps, je préfère lui recommander de ne même pas acheter mon produit, car je me mets à sa place. On dit qu’il faut parfois être malhonnête pour réussir dans la vie mais croyez-moi, vaut mieux perdre quelques euros et mais avoir la conscience tranquille que l’inverse.

Aujourd’hui tous (ou presque) ont curieusement peur d’un produit en particulier, – le WordPress Ultimate Package-  et ils le combattent avec la plus grande énergie parce qu’ils savent que ce produit va offrir aux différents internautes la possibilité créer leur propre travail à domicile sur internet avec tous les outils et les meilleurs tutoriels vidéo en français. Cliquez ici pour en savoir plus…

En plus, le programme d’affiliation à 40 € par vente sur un produit avec un aussi fort potentiel de vente les rends encore plus malades…

Dire qu’il n’ya pas d’expert sur internet serait être de mauvaise foi, car il y en a ! Je vais par exemple citer Stéphane Cole, Luc Bernouin d’action-web-marketing, Ludovic Barthélémy et bien d’autres…

Ah ! la question était de savoir si vous devriez faire confiance à ces commentaires n’est-ce pas ? je crois y avoir répondu sans que vous ne vous en rendiez même pas compte… Voici donc ma réponse :  c’est à vous de décider…

Laissez s’il vous plait un commentaire pour faire évoluer les débats…

Petit conseil à propos des gains rapides sur Internet…


Par: Serge Déden

Trop souvent, un certain nombre personnes, à la recherche de gains rapides, se lancent sur Internet guidés par un sentiment d’urgence et la croyance qu’il est aisé, en quelques clics de gagner de l’argent en abondance. Partant de là, certains se ruent sur toutes les soi disant opportunités qu’ils croisent lors de leurs recherches et « surfing ». Malgré les avertissements prodigués par les marketeurs sérieux, beaucoup vont succomber au piège d’une page ou d’un site qui leur promet la richesse immédiate.

Ce petit préambule pour vous dire que si vous êtes à la recherche ou en construction d’un travail sur le web, en rapport avec le marketing, n’adhérez pas à ce genre de promesses de gains faramineux et rapides. Il est fort peu probable que vous fassiez fortune grâce à des méthodes du style « Comment j’ai gagné 30,000 euros en une semaine » « Un logiciel qui va vous rapporter des millions d’acheteurs »…. Prenez le temps de réfléchir, de construire et de bâtir dans la durée votre activité et ne l’entreprenez pas dans l’urgence.

L’autre genre « d’opportunité » qui peut carrément vous ruiner, ces sont les casinos. et les méthodes circulant actuellement sur le Net vous offrant des stratégies testées, vérifiées, vous promettant de gagnez à tous les coups, et distribuant des crédits de x euros pour jouer au poker ou à d’autres jeux de casinos en ligne.

Celles et ceux qui vous font croire en ces monts et merveilles, tentent de gagner de l’argent grâce aux commissions qu’ils toucheront en vous faisant dépenser vos deniers en passant par leurs liens d’affiliations.

Construire son business sur internet en vue d’ un meilleur avenir est non seulement possible et même passionnant, mais peut réellement vous apporter de très beaux succès financiers. Mais pour cela, il faut vous préparer à travailler et à vous former. Cela peut être plus ou moins rapide selon le projet que vous avez ou que vous souhaitez développer et/ou optimiser. Contactez les personnes qui vous proposent des concepts voir des produits intéressants. Quelqu’un de sérieux ne vous mentira pas sur la réalité. Ensuite formez-vous, il n’y a pas de recette miracle, pas plus sur Internet qu’ailleurs.

Par ailleurs, pour démarrer une activité sérieuse sur Internet, le minimum requis pour obtenir quelques premiers résultats est  :

– un site web voire même un blog gratuit pour commencer
– un produit (éventuellement, même en affiliation) si possible avec Droit de Revente et matériel de vente (pages de vente)
– un compte bancaire en ligne (du style Paypal)

Vous pouvez trouver des produits et même des packs complets un peu partout sur Internet, sur des plateformes d’affiliation ou directement chez un fabriquant. Je vous conseille, les produits que j’ai soigneusement sélectionnés pour leur rapport qualité-prix-demandes.

Pour recevoir une formation plus approfondie et gratuite, ainsi que de nombreux ebooks et vidéos de formation, bien vouloir cliquer sur la bannière ci-dessous

Comment gaspiller son argent dans la publicité, ou ce qu’il ne faut pas faire!

MONTRER-LA-MARQUE-AU PUBLIC et le faire perpétuellement !

C’est cela, cher Lecteur, la “Publicité générale” : un jeu de gloire et de vanité sous un pseudonyme commode.

“Montrer-sans-cesse-la marque-au-public” peut incidemment “influencer les ventes”, à condition qu’aucun produit concurrent ne fasse objet, par ailleurs, d’une vraie Publicité qui est, rappelez-vous, la Capacité-de-vente-sur-papier réfléchie et argumentée.

Mais l’objectif principal de la “Publicité générale” est peut être moins mercenaire, plus altruiste qu’un banal calcul marchand : “Attirer l’attention”, “intéresser le public” avec de belles images et de jolis slogans prometteurs, “encourager l’éditeur” en lui payant généreusement plein d’espace blanc inoccupé et, finalement, verser la commission à une agence pour qu’elle dépense l’argent de l’annonceur avec un minimum d’effort et un maximum d’artifices.

C’est ça la “Publicité générale”. Elle n’est pas si mal, dans son genre, bien sûr. Mais ce que nous reprochons ici, c’est le fait que certaines personnes, qui pourtant devraient mieux s’y connaître, donnent à cette “Publicité générale” le nom de “Publicité”.

En effet, la Publicité est et devrait être tout simplement de la “Capacité de-vente-sur-papier”, l’instrument de vente le plus rapide et le moins coûteux.

Il n’y a rien de glorieux dans cette Capacité-de-vente-sur-papier logique et rationnelle, rien qui mérite des applaudissements et de l’admiration. C’est tout bêtement une question de rentabilité, parce qu’elle ne fait qu’appliquer le bon sens à la vente des marchandises. Son seul objectif est de vendre des articles, derrière le comptoir ou par correspondance.

Test

Si vous voulez découvrir combien de produits un texte publicitaire du genre “montrer-le-nom-au-public” réussira à vendre, testez quelques articles de la vente par correspondance que vous utilisez actuellement. Mais attention ! Des produits vendus et non pas offerts comme les calendriers ou les échantillons. Ce test ébranlera les idoles et chassera les illusions publicitaires.

Vous pouvez avoir le slogan le plus captivant qui soit, vous pouvez être complètement exalté par votre formule amusante, vos jolies platitudes et illustrations artistiques.

Vous pouvez être sûr et certain que vous avez créé une publicité infaillible (aussi longtemps que les vendeurs font son boulot autant que le leur). Mais, supposez que vous essayiez vraiment de vendre des articles par correspondance avec cette pub.

Si votre Pub épatante, que chacun voit et admire, vous coûte $2.00 par demande de renseignements – et si une autre sorte de pub qui “ne vous plaît pas du tout” de mêmes dimensions, dans le même support, vous apporte d’aussi bonnes demandes mais à 40 cents chacune, alors vous aurez appris une leçon que vous ne devriez jamais oublier.

Pour une formation plus approfondie et gratuite, bien vouloir cliquer sur la bannière ci-dessous

Pourquoi certains Annonceurs deviennent riches alors que d’autres échouent?

60 % des nouveaux Annonceurs échouent!

En grande partie parce qu’ils dépensent leur argent pour de l’espace publicitaire croyant illusoirement que s’ils le remplissent de quelque chose “d’attirant”, ils font de la Publicité.

Ils croient que “l’argent parle” dans la Publicité même si c’est pour ne rien dire. Ils oublient que l’espace a le même prix, qu’il soit rempli de riens imagés ou de convictions durables.Et la différence des résultats entre 2 sortes de “textes”, au même coût et pour une seule édition, excède souvent 80 %, comme le montrent, sans ambiguïté, les rapports des tests effectués.

Les annonceurs qui, à la différence des sociétés de vente-par-correspondance, n’ont pas les moyens de suivre les résultats directs et qui investissent leur argent dans la “Publicité générale” souriront peut-être avec scepticisme.  Mais les Annonceurs de la vente-par-correspondance savent que c’est vrai. Car pour eux, la Publicité n’est pas une spéculation hasardeuse mais un investissement avisé et méthodique.

Leurs rapports indiquent le coût précis de chaque demande de renseignements générée par leur annonce, parce que chaque publication, dans chaque support, est enregistrée séparément.

Ainsi, ils peuvent évaluer avec exactitude le pouvoir de gain relatif de chaque texte pris séparément, et de chaque support dans lequel elle a été insérée.  Ils savent alors très bien quel genre de texte il faut éviter et lequel il faut utiliser.

Je vous rappelle que la définition de la “Publicité générale” est “montrer-le nom-au-public”.

La PUBLICITE COMMERCIALE devrait posséder autant de FORCE-DE-VENTE positive et de CONVICTION qu’une bonne Publicité pour les articles de VENTE PAR CORRESPONDANCE.

Voici l’exemple de l’expérience réelle d’un Annonceur, connu à l’échelle nationale, qui vend un article qui coûte $50 uniquement par correspondance.  Cet Annonceur a prouvé qu’une certaine moyenne de pourcentage fixe de ses demandes de renseignements se convertit en ventes directes à travers son système de “suivi”.

Chaque demande de qualité équivalente vaut donc un certain prix fixe, qu’il peut payer avec profit.

Un seul texte (pratiquement inchangé) était publié pour le compte de cet Annonceur dans plusieurs supports de presse, pendant plus de 6 ans.

Il a investi plus de $3,000,000 dans les publications répétitives de ce seul texte. Parce qu’il produisait des résultats (demandes de renseignements et ventes) à un coût inférieur à celui de tout autre texte que cet annonceur avait publié dans les 8 dernières années précédentes.

Pour une formation plus approfondie et gratuite, bien vouloir cliquer sur la bannière ci-dessous

A qui s’adresse votre Publicité ou comment déterminer sa cible?

M. L’annonceur, vous dépensez votre argent pour dire aux gens ce que vous vendez.

Facteurs déterminants

Alors, quelles sont les personnes qui peuvent se permettre d’acheter vos produits en particulier? Quels doivent être les revenus des acheteurs potentiels du produit dont vous faites la promotion? À combien de lecteurs sur 1.000 pourriez-vous vendre votre produit? Ce sont là les facteurs déterminants pour la conception de votre campagne publicitaire et pour la perspective de sa réussite.

Moyens

Si vous prenez une population moyenne européenne, 5 % seulement ont un revenu annuel élevé. Cela ne vous fait-il pas réfléchir ?

Supposez que vous vouliez faire de la publicité pour des pianos : combien de familles, parmi toutes celles qui lisent la presse, auraient les moyens de s’en acheter un? Ensuite, combien d’entre elles en ont déjà un?

Cette estimation vous donne une idée du marché potentiel pour votre Publicité et de la façon dont vous devez l’approcher.

Elle vous montre aussi combien vous devez payer pour atteindre les lecteurs qui ne peuvent pas acheter votre piano, malgré le désir que votre publicité a éveillé en eux. Et elle vous montre aussi la futilité de toute annonce publicitaire “attrayante” destinée à attirer le plus grand nombre de lecteurs.

Catégorie de lecteurs

Vous n’avez pas besoin d’atteindre une certaine quantité, mais une certaine catégorie de lecteurs. C’est cette catégorie limitée que vous devez attirer et convaincre, sinon vous perdrez tous les bénéfices de votre publicité pour le piano. Vous devez compenser, par la conviction et la force de vente, ce que vous perdez en nombre d’acheteurs avec une telle proposition.

Mais, il est plus facile de faire de la Publicité pour un article de grande consommation parce que dans ce cas, vous avez environ 85 % de plus de chances de vendre cet article que de vendre un piano ou une voiture.

L’erreur courante de la Publicité qui s’adresse à ce nombre important de 85 % de famille moyennes, est de rater complètement leur cible en utilisant des termes et des formes de pensée inaccoutumés et incompréhensibles pour elles.
Nous ne devons pas nous attendre à ce que la moyenne de cette population soit très cultivée ou attirée par les activités artistiques et intellectuelles.

Mais il ne s’agit pas non plus, mentalement, d’enfants ou de sots. Ce sont juste des gens moyens dotés d’une solide intelligence, de beaucoup de bon sens et d’une bonne dose d’incrédulité.

Montrez-moi

La plupart de ces personnes ne croient que ce qu’elles voient et leur premier réflexe face à une proposition publicitaire est de dire “montrez- moi !”. Mais elles sont prêtes à voir ce qu’il y a à “montrer” quand les arguments présentés sont suffisamment logiques, simples et clairs, adaptés à leur constitution mentale.

Ils ne sont pas particulièrement avides de jolies images et de phrases bien tournées dans les Publicités.

Ce qui les intéresse le plus est : “Montrez-moi comment je peux, pour mon argent, obtenir plus de ce dont j’ai besoin pour ma vie quotidienne et mon confort, plutôt que pour le luxe.”

Ces 85 % de lecteurs ont leurs propres habitudes de pensée et un calibre mental particulier qui répond le plus spontanément à une approche ou à une forme de raisonnement bien précise.

Toucher la corde sensible d’une catégorie ciblée de lecteurs revient à démultiplier la force de vente de chaque argument et de chaque ligne de l’espace publicitaire utilisé.

……………………………………………………………………………………………………..

Connaitre les avantages d’acheter et de vendre sur eBay

Jusqu’à tout récemment, je n’étais jamais allé sur eBay. Après avoir révélé mon manque de culture eBay à plusieurs collaborateurs au sein de petites entreprises, j’ai découvert la simplicité du modèle de gestion d’eBay. Même un technophobe comme moi peut tirer avantage de ce marché en ligne sécuritaire pour acheter et vendre en toute confiance.

Comment commencer ?

Les petites entreprises comme les particuliers ont beaucoup de pouvoir sur eBay. Alors, comment cela fonctionne-t-il ? En tant que vendeur sur eBay, vous déboursez des frais fixes minimes pour présenter vos articles. En tant qu’acheteur, vous pouvez visiter le site gratuitement et vous ne payez que le prix de l’article et les frais d’expédition. Vous n’avez qu’à chercher l’article voulu et à vous inscrire en choisissant un nom d’utilisateur et un mot de passe et vous êtes fin prêt.

N’oubliez pas d’essayer d’être précis dans vos recherches. Si vous tapez « appareil-photo », par exemple, vous obtiendrez des milliers de résultats. Précisez vos termes de recherche, par exemple, «Canon Power Shot G3 ».

Achetez immédiatement ou optez pour les enchères

Si l’article est suivi de la mention « Achat immédiat », c’est un achat comme dans tout autre magasin, vous cliquez simplement pour vous engager à acheter le produit et il est à vous. Les transactions de type Enchères sont celles où vous misez. Certains articles vendus aux enchères ont un prix de réserve non divulgué. Si votre mise est inférieure à la réserve, vous en serez avisé et on ne tiendra pas compte de votre mise. Vous pouvez miser de nouveau un prix plus élevé si vous le désirez. Et n’oubliez pas de vérifier si l’article que vous convoitez est neuf ou usagé.

L’art des enchères

Chaque article offert aux enchères sera affiché de même que l’heure d’expiration exacte de l’enchère. Miser pendant les dernières minutes, et même les dernières secondes, peut s’avérer très intense. Le prix de nombreux articles double à l’approche des dernières minutes. Vous pouvez suivre vos mises dans la section « Mon eBay » qui contient la liste de tous vos articles. Il existe maintenant des outils vous permettant de voir le progrès en temps réel sur son téléphone portable.

Quels sont les avantages d’acheter et de vendre sur eBay? Selon ce que j’ai découvert, ils sont infinis !

……………………………………………………………………………………………………..

Quelle est la longueur idéale d’une bonne Annonce publicitaire?

installation et configuration de blog à bas prix

Combien de temps un bon vendeur doit-il parler à son client pour réussir à lui vendre sa marchandise?

Juste le temps qu’il faut pour parvenir à son but
Juste le temps qu’il faut pour conclure la vente, si cela est humainement possible. A condition que son discours commercial soit suffisamment intéressant pour maintenir l’attention du client jusqu’au dernier mot nécessaire pour mener à terme ce qu’il a commencé.

Et pas un moment de plus. Il n’est pas nécessaire que son discours intéresse un tiers quelconque, ou qui que ce soit d’autre que l’acheteur potentiel. Ni qu’il présente un intérêt quelconque pour le « monde publicitaire ». Il n’a pas besoin d’être jugé « attractif », « intelligent », « drôle », ou « percutant ». Il doit uniquement vendre le produit. Il doit créer, dans l’esprit du Lecteur, une image précise des avantages du produit et provoquer une forte tendance à l’acheter.

Au lieu de dévier l’attention vers « l’ingéniosité » ou tout autre qualité de la Publicité ou de son concepteur. Parce qu’il ne s’agit pas de vendre la Publicité mais le produit dont elle parle. C’est là que la publicité « ingénieuse », « attractive » « tape-à-l’œil » commet son erreur la plus coûteuse.

Effets visuels
Coûteuse pour celui qui paye la facture, car il fait la réclame de la Publicité au lieu de faire la réclame de la marchandise. Car elle entraîne l’esprit du lecteur sur la phrase ou l’image frappante ou sur tout autre effet spécial recherché. Alors que ce sont les qualités du produit qui doivent laisser la dernière, la plus marquante et la plus durable des impressions.

La conception d’une bonne Publicité doit se baser sur ce dernier critère. Son seul objectif est de vendre ou de permettre de vendre le plus de biens au moindre coût. On ne peut pas vendre sans compétence ou capacité de vente. Et cette capacité passe obligatoirement par la parole.

Par conséquent, la ligne de conduite raisonnable qu’il faut suivre dans la Publicité est d’utiliser assez de mots et d’espace pour exprimer au mieux la compétence commerciale par rapport au produit présenté. – Pour intéresser le lecteur par nos propos, le convaincre et lui donner envie d’acheter. Il ne faut pas ajouter un mot de plus que ce qui est nécessaire pour produire cet effet. Et pas un mot de moins.

Nous pouvons comparer l’Annonceur qui, faute de mots ou d’espace suffisants, n’exprime pas efficacement sa capacité de vente, à l’enfant qui essayerait de faire tomber une pomme d’une branche qui se trouve à 2 mètres au-dessus de son atteinte maximale avec un bâton de 1m 95.

Le but recherché auprès des lecteurs
Si l’on veut que l’Annonce publicitaire comporte de l’intérêt, de l’information et une forte capacité de vente, on peut la rendre aussi longue qu’un article de presse habituel, voire un éditorial (si nécessaire), et ceci à notre avantage.
Finalement, il y a très peu de différence entre un bon éditorial et une bonne Publicité.

Les deux poursuivent un but auprès des lecteurs.
Aucun des deux ne sera lu si son contenu n’est pas suffisamment intéressant et convaincant pour mériter l’attention. Et les deux retiendront l’attention du lecteur s’ils traitent leur sujet avec intelligence. Des millions de personnes lisent les éditoriaux de Brisbane. Des millions de lecteurs ont lu les Sermons de Talmage dans les journaux en parallèle, voire en compétition ouverte, avec les sujets d’actualité.

Les chapitres de Lawson sur les « Finances délirantes » dans le Magazine pour Tous de même que ses publicités ultérieures pour Copper n’étaient pas courtes. Des millions de personnes, par ailleurs très occupées, les lisaient du début à la fin. Elles les lisaient pour les nouvelles et les informations qu’elles contenaient. Et parce qu’elles trouvaient qu’ils méritaient d’être lus.


Pas plus long – ni plus court
Le même critère vaut pour la lecture des rubriques publicitaires. Avec des titres intéressants et une présentation similaire, la longueur des annonces attire l’attention car elle indique que le sujet est probablement important. Une bonne Annonce doit être juste assez longue pour réaliser son objectif de vente. Ni plus longue – ni plus courte.

Voici un blog à découvrir absolument: http://www.thierrybertrand.com/

……………………………………………………………………………………………………………….